AUTOHYPNOSE

ou la CONCENTRATION RENFORCÉE


QUALITÉ DE VIE - SANTÉ  –  BIEN-ÊTRE


Hypnose … un  phénomène naturel :

L’hypnose est probablement aussi ancienne que l’Homme.

C’est aussi, tout simplement, un état de conscience modifie, que nous expérimentons très souvent au cours d’une journée.

La transe profonde, caractérisée par l’amnésie et la catalepsie, n’est pas nécessaire.

Une transe légère, voire une conversation suffit souvent.

« Un tiers du temps, je fais de l’hypnose,

un tiers, je n’en fais pas, 

le reste, je ne sais pas, »

« En Hypnose, vous cessez d’utiliser votre esprit conscient ;
en Hypnose, vous commencez à utiliser votre esprit Inconscient.
Parce qu’inconsciemment, vous en savez autant et même bien plus
que ce que vous savez consciemment »

disait Milton ERICKSON.

Et aussi ….

D’après l’étymologie, ce serait une forme de sommeil.

« Hypnos » était le dieu du sommeil dans la mythologie grecque, cependant les électroencéphalogrammes ne trouvent rien de commun entre hypnose et sommeil.

On peut néanmoins observer ce qu’elle induit.

La « transe hypnotique » induit une dissociation entre la conscience de l’environnement quotidien, qui diminue sensiblement, et l’attention exacerbée aux gestes et propos de l’hypnotiseur.

La transe peut se produire en l’absence d’un hypnotiseur.

On peut apprendre à s’hypnotiser soi-même : il s’agit alors d’auto - hypnose.

Un mode de communication …

L’outil majeur de l’Hypnose Ericksonienne est la relation.

On est loin de l’hypnose classique ou le thérapeute dirige le sujet avec autorité et lui donne des ordres :

« Vous ne pouvez et voulez faire autrement … ».
Dans cette hypnose, le sujet est passif.

Le Praticien Ericksonien, avant toute intervention, cherche à connaitre la vision du monde de la personne et sélectionne lors de l’écoute du sujet les éléments qui faciliteront une communication personnalisée.

« Le praticien n’est là que pour lui procurer un cadre spécifique, lui donner quelques indications et l’accompagner dans sa transe ».

                                                                     (Jacques - Antoine MALAREWIEZ)

Un sommeil qui éveille !

Il est impossible en quelques pages, de résumer toute la richesse du travail ericksonien.

Il faudrait parler de son art de raconter des anecdotes, sa maîtrise des métaphores, sa subtilité à manier la thérapie stratégique …

Fil rouge vers soi - même, ce sommeil qui éveille, ainsi que l’appelait Milton ERICKSON, nous permet une triple alliance.


La concentration 

La concentration est l'orientation de l'ensemble des activités mentales vers un seul objet et elle est la base d'un travail intellectuel efficace.

Comme le sommeil, la concentration n'est pas sous votre contrôle direct, c'est pourquoi vous devez tenter de contrôler les facteurs externes (ex. : endroit choisi) et internes
(ex. : activités mentales) qui l'influencent.

La concentration : la capacité d’orienter votre réflexion

L'art et la pratique de la concentration, que vous étudiez la biologie ou que vous jouiez au billard, est de maintenir votre attention sur votre activité en cours sans vous laisser distraire

Nous avons tous la capacité de nous concentrer  -- parfois.